Archives de Tag: musique de la rue

Seasick Steve, jamais à la niche!

Seasick Steve, « dog house music », KS1045

pochette du CD

Nerveux, hargneux et bagarreur, avec au coin de l’œil une tendresse incommensurable et une moquerie mélancolique, du blues essentiel. Il semble n’avoir pas pris une ride, de s’être conservé dans son jus originel, de baigner dans sa liberté fondamentale, libre comme l’air. Du blues léger dont les paroles et les notes circulent libres comme l’air. Sans attaches capitalistes, il flotte, céleste. Il m’évoque toujours les errances à pied, les déplacements débrouillards, les espaces collatéraux des chiens laissés pour compte, le dépouillement bohème à la Rimbaud, le dialogue avec les astres, la langue des plantes et des cailloux du chemin. Une certaine noblesse du trois fois rien.

J’avoue que j’ignorais jusqu’à peu son existence ; en regardant les photos et vidéos sur Internet, je suis quasi certain de l’avoir vu une fois jouer dans la rue à Paris, Saint-Germain des Près. Il jouait presque allongé de tout son long, sans demander l’aumône. J’avais été impressionné par la force rude et sèche du blues qu’il éjaculait/éructait dans la rue, par intermittences illuminées. Sans complaisance. C’était « la rue vous parle telle quelle », au lieu de « la charité m’sieurs dames ». (Les musiciens de rue, en général, cherchent à brosser le chaland moyen dans le sens du poil). CD très mal distribué! (Parlons de la crise du disque!?) Le genre de CD sublime, qui ne sera pas acheté à la tonne via Internet et que les diffuseurs ne livrent pas à la Médiathèque! Je l’ai trouvé chez un disquaire encore indépendant, à Namur, grand amateur de blues! 

Le meilleur texte jamais écrit sur Seasick Steve!

Références Discographiques.

Seasick Steve à la télé.

Infos biographies.

le CD

Publicités