Jeu de piste ?

Entre plusieurs déplacements et séances de travail – centrées sur l’extraction de nouvelles énergies pour des lieux culturels tels que les médiathèques -, on rencontre le vide quelques fois et de grandes incertitudes quant à la possibilité même de renouveler les énergies vitales nécessaires à l’extraction ! On confie alors – c’est une solution parmi d’autres – , à de courtes errances urbaines la tâche de retrouver de bons courants ascendants, l’enchaînement de signes d’espoir, la rencontre avec divers excitants imaginaires, à travers des signes disposés dans l’espace public par d’autres errants solitaires, ou par des communautés cherchant à augmenter le nombre de leurs adeptes, ou encore par des collectifs occultes mais puissants inscrivant sur les murs de la cité la réalité intangible d’une nouvelle époque, de l’air du temps… Méthode surréaliste pour pêcher de quoi se motiver, entretenir l’impression d’être sur un chemin, d’aller quelque part et d’en avoir les moyens… Ca ne commence pas tout à fait bien avec la fresque de Jef Aérosol (Le Mur) où l’on retrouve l’image de cet enfant prostré sur le trottoir (le trottoir comme lieu de prostration) surmonté par l’immense figure d’un tentateur ? d’un grand frère diabolique qui lui propose de vendre son âme en échange de ? remake ad nauseum du mauvais destin, de la mauvaise rencontre ? (Cette image de gosse renfermé est une signature, on la trouve à Bruxelles, rue des Chartreux, elle voyage…) – Il y a, vue sur plusieurs panneaux et murs, cette silhouette naïve, volante, portée par ses sentiments et son désir, une drôle de bête qui, de loin, peut évoquer la forme d’un cœur transporté, de près se rapprocher de contours plus libidineux. Entre taupe – aveuglément et creusant obstinée ses galeries – et voyageur idéal des sphères, cosmonaute animalier défrichant de nouveaux espaces sentimentaux. Bof. Plus encourageante est la rencontre avec le tigre. Pas agressif, posté à l’angle de son mur, dardant son regard jaune pour communiquer un peu de sa force ancestrale, authentiquement primitive, inaltérée. (Mais bon, il s’agit d’un fantôme, d’une réserve d’énergies vitales en train de s’effacer, le tigre est en voie d’extinction.) Plus rien durant de longues minutes de marche, rien d’autre que la confusion urbaine, mouvements, agitations. Puis, la vitrine d’un libraire et cet objet livre de poésie sonore. De la belle énergie artisane, originaire, rayonnante, racée comme celle du tigre. Le quartier est animé de vernissages dans de nombreuses galeries. Ou d’autres préparent leur vernissage, promettant de beaux filets de luminothérapie. Et puis, la galerie Vallois qui affiche : « Coopérative de la Fertilité » ! On y trouve la démarche d’Olav Westphalen autour de la valeur des ressources premières, leur rareté, leur prix, leur gaspillage, leur débauchage. C’est un frigo contenant des flacons de spermes posé sur des bottes de paille (une partie de son intervention tend à transformer le lieu en banque de sperme, mais je n’ai pas té sollicité comme donneur.) Superposition de logiques d’élevages. La matière première la plus convoite, celle qui donne la vie et dont la maîtrise pourrait permettre même de maîtriser la vie. Juste à côté, un totem moderne, érection de deux tonneaux au jet puissant d’or noir, se répandant au sol. La fuite continue des ressources fossile. Le landau englué dans une écume caoutchouteuse verte, dans une glu malveillante d’exorciste, les parents absents, désintégrés – il n’en reste que les bottes – achève le tableau d’une vie incontrôlable, qui n’en fait qu’à sa tête, se dérobe, engendre de nouvelles formes hostiles à l’homme. Dérapage. Au mur, des dessins de bijoux et de pierre précieuse, le minéral précieux métamorphosé par l’homme en symbole de la puissance bling-bling, du pouvoir tourné vers le vide contre la vie. (PH)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s