Poing et graphe

poing

Les graphes, les bombages, les dessins sous les ponts ferroviaires, accumulés, superposés, fresques urbaines anarchiques (la place des uns et des autres n’est pas étudiée, projetée dans un ensemble, mais ils finissent par composer ensemble). Le déplacement du train leur donne un mouvement cinématographique. Quelle en est leur qualité artistique ? Apprentissage ? Balbutiements ? Œuvres abouties ? Comme pour une exposition officielle en un lieu institué de l’art, il faudrait avoir accès à des informations sur l’activité artistique sur les murs, dans une ville. Ça se trouverait à l’Office du tourisme ou au musée principal. Identité des intervenants, leur style, leur démarche, leur méthode, leurs influences, leur technique… Ce serait aussi intéressant de réaliser des documentaires où les voir en activité. Je remarque ainsi que le « theers » en grand compacté sous le pont se retrouve aéré, décomposé, tout en haut d’un immeuble du centre ville. Ça se déplace, il y a des trajets, des parcours (qui sans doute font sens). Particulièrement réussi, de par sa réalisation comme objet mais aussi par son placement sur ce grand mur et son recouvrement noir qui se déglingue, le poing « b o x e ». Autant pour signifier la pression reçue, la réalité nous boxe, qu’un appel à réagir en la boxant. (PH)

tag1tag2tag3tag4

Publicités

5 réponses à “Poing et graphe

  1. les lettres B-O-X-E sur les phalanges du poing, cela a évidemment aussi à voir avec les lettres L-O-V-E et H-A-T-E tatouées sur les mains de Robert Mitchum dans « Night of the Hunter » (La Nuit du chasseur)…
    > http://farm4.static.flickr.com/3142/2778048564_eacd625843.jpg

    …et partant de là, avec les tatouages des phalanges de Daniel Higgs (tatoueur, chanteur, joueur de banjo et de guimbarde… )
    > http://www.thrilljockey.com/press/index.html?id=10236

  2. Question animation sur les murs de la ville vous pouvez observer depuis le métro entre Louise et Art-lois (je ne sais plus exactement dans quel sens) la décomposition de la course d’un bison -façon Muybridge- qui à un moment se fait tirer dessus et trébuche. Un tag génial, très bien fait. On a l’impression d’être au far-west… On en est pas loin c’est vrai !
    Je suggère à cet artiste inconnu de faire des lapins aussi, on se sentira plus concerné.
    La personne qui fait ce genre d’animation sur les murs a déjà fait un oiseau qui s’envole à la sortie de la gare du Luxembourg, un chat qui marche (celui là n’est plus visible, il a été recouvert), un renard qui court et saute (entre Louise et Art-lois dans le sens inverse du bison).
    Je pense que c’est la même personne qui tag des squelettes et carcasses d’animaux.
    Au Delhaize de la Bascule à Ixelles un excellent tag à la sortie du magazin qui représente une personne grandeur nature en train de faire la manche. L’ombre de la consommation… C’est choque !

  3. merci Buffalo, je passerai voir…

  4. Merci, Buffalo. Je vais essayer de poster ces images d’ici peu, histoire d’é(mer)veiller…

    John

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s