Ars Industrialis à la belge…

Introduction… En tant que membre directeur d’une association culturelle, les travaux de Bernard Stiegler constituent un stimulant incontournable depuis plusieurs années. Ils remettent en question, ils empêchent de s’endormir dans un ronron fonctionnarisé des responsabilités, ils distillent aussi des « raisons d’y croire aussi » en donnant des perspectives, en ouvrant le champ des possibles à une plus large échelle, en ramenant le désir au coeur de la dynamique intellectuelle. C’est peut-être le seul penseur, actuellement, qui fait de la question culturelle la question centrale du devenir de notre société. En créant en France l’association Ars Industrialis, il s’investissait dans une action militante pour multiplier les travaux pratiques autour de sa réflexion philosophique, de manière à encourager et faciliter l’appropriation concrète des idées par les différentes opérateurs éducationnels et culturels dans leurs pratiques quotidiennes. Je relaie donc avec plaisir aujourd’hui l’appel à constituer une « branche belge » de cette association. En même temps, je pense qu’il ne faut pas multiplier les associations pour le plaisir de la multiplication. Plusieurs associations doivent converger, elles « remuent » des terrains parallèles, des matières complémentaires. Une nouvelle association doit venir compléter, diversifier, élargir et renforcer le travail des autres. La faiblesse militante provient entre autre de la dispersion, de l’incapacité à se rassembler pour frapper le même clou! Il faudrait organiser une plate-forme commune à toutes les associations qui, chacune dans leur spécificité, militent pour une prise en charge prioritaire de la question culturelle: Culture et démocratie, le CEPPECS…

Voici l’appel, en français, puis en néerlandais:

Appel à soutiens pour la création d’un organe d’Ars Industrialis à Bruxelles

Cela fait un moment que nous y pensions, et de nombreux désirs allaient dans ce sens : Bruxelles accueillera très bientôt un organe de l’association Ars Industrialis. Il nous semblait impérieux qu’une telle organisation, visant la conception et la promotion d’une politique européenne audacieuse dans le domaine des technologies de l’esprit, s’implante en Belgique et dans la capitale de l’Union Européenne.

 De manière plus générale, il nous parait important qu’Ars Industrialis se décentralise, que l’association comprenne à l’avenir plusieurs foyers de réflexion et d’action, et que se cultive un échange florissant entre eux.

 Si AI se révèle déjà, de fait, une association internationale – le site sur la Toile a permis aux internautes du monde entier d’écouter ou de visionner les conférences -, il nous parait crucial d’apporter une dimension locale au processus en cours, et de multiplier les échelles de la réflexion collective.

 Une révolution est impérative, au sens où est révolue l’époque fondée sur le consumérisme et dans laquelle l’évolution du marketing et des médias a inéluctablement conduit à l’exploitation des pulsions des individus et des groupes. Les technologies de ce psychopouvoir* sont cependant les hypomnémata* de notre temps, c’est à dire les supports d’une possible renaissance de l’esprit autant que les vecteurs actuels de sa destruction : ce sont des « pharmaka *» : des remèdes aussi bien que des poisons.

 Il ne s’agit pas de se complaire dans le fatalisme ambiant, mais de se battre et de trouver de nouvelles armes dans la considération de cette situation « pharmacologique » – et dans le contexte de ce qu’aura révélé la crise mondiale de l’automne 2008. Il s’agit d’ouvrir un champ multidisciplinaire de recherche pratique, résolument tourné vers l’élaboration de propositions politiques pour notre temps : celui d’une transformation des technologies de l’esprit à l’heure du capitalisme hyperindustriel*.

Les pouvoirs publics n’ont absolument pas pris la mesure de la métamorphose induite à la fois par le devenir toxique du contrôle de l’attention et par les possibilités et les pratiques nouvelles engendrées par la numérisation de la société qui s’est engagée au cours des deux dernières décennies. Dans cette même  période, le modèle industriel consumériste a atteint ses limites à tous égards, de la folie court-termiste et spéculative du système financier à la généralisation des problèmes environnementaux. Cet état de fait éminemment complexe entraîne un immense désarroi, fait d’addiction et de souffrance, de misère symbolique et  de paupérisation, de délitement des liens sociaux, ce dont la Belgique fait spécifiquement l’épreuve, et de liquidation des relations intergénérationnelles

 

Tout cela ne constitue pas une fatalité, et il est devenu évident aux yeux de tous qu’un sursaut, qui est la responsabilité de chacun, nécessite une réactivation du débat public et de l’initiative collective. Pour ce qui nous concerne, et en nous appuyant sur les acquis de presque quatre ans d’activités d’Ars Industrialis en France, nous soutiendrons la position selon laquelle l’invention d’un nouveau souffle de la société industrielle passe par une nouvelle politique européenne dans le domaine de technologies potentiellement porteuses d’un nouvel âge de l’esprit, appelant une nouvelle politique publique et constituant une « nouvelle donne ».

 Nous vous communiquerons très bientôt le lieu et la date précise de la séance de constitution de l’association de Bruxelles, et nous vous annonçons d’ores et déjà qu’un débat public sera organisé au mois de juin, sur la question intergénérationnelle, en présence de nombreux membres fondateurs  d’Ars Industrialis.

D’ici là, nous en appelons à votre contribution, au sens large.

Merci d’avance              

          Pour Ars Industrialis- Belgique :  Nicolas Zurstrassen

Contacts : Téléphone : 0484/63.83.90 Courriel :   nzurstra@ulb.ac.be  Site de l’association :   http://www.arsindustrialis.org    

 * L’explicitation des principaux outils conceptuels et le développement des thèses génériques   

   de l’association peuvent être consultée sur le site www.arsindustrialis.org .

 – Vous trouverez également le manifeste des membres fondateurs à cette adresse :

   http://www.arsindustrialis.org/le-manifeste

 

 OPROEP TOT STEUN VOOR DE OPRICHTING VAN EEN ORGAAN VAN ARS INDUSTRIALIS TE BRUSSEL :

 Het idee bestond al langer en veel verlangens wezen in deze richting: Brussel zal binnenkort een orgaan van de vereniging ARS INDUSTRIALIS verwelkomen.

 Het leek ons onweerstaanbaar dat zulke organisatie die als doel heeft het ontwerpen en het bevorderen van een gedurfde europese politiek op het vlak van technologieën van de geest, zich in België zetelt, in de hoofdstad van de Europese Unie.

 Algemener, lijkt het ons belangrijk dat ARS INDUSTRIALIS zich decentraliseert, dat er in de toekomst meerdere haarden van denken en handelen aan de vereniging gekoppeld worden en dat er een bloeiende uitwisseling tussen hen onderhouden wordt.

 Als ARS INDUSTRIALIS zich op dit moment al als een internationale vereniging openbaart – de website op het net heeft ervoor gezorgd dat de conferenties over de hele wereld beluisterd en bezichtigd konden zijn- lijkt het ons cruciaal om tevens een lokale dimensie aan het proces in gang bij te brengen, en zo de schalen van het collectief denken en handelen te vermenigvuldigen.

 Een omwenteling is noodzakelijk in de zin dat onze tijd, gebaseerd op consumerisme en waar de ontwikkeling van marketting en media onvermijdelijk geleid heeft tot de uitbating van de driften van personen en groepen.

 De technologieën van deze “psychomacht”* zijn niettemin de “hypomnémato”* van onze tijd, namelijk de steun van een mogelijke wedergeboorte van de geest, eveneens als de hedendaagse reden van haar vernietiging: het zijn “farmaka”*: zowel geneesmiddelen als gif.

 Het is niet de bedoeling in het verspreide fatalisme te blijven verkeren, maar te vechten en nieuwe wapens te vinden in de context van de “farmacologische” situatie en de uitgangspunten van de wereldwijde crisis van de herfst 2008.

Men oogt op de opening van een multidisciplinair veld van praktisch onderzoek, ongetwijfeld gefocaliseerd op de uitwerking van politieke voorstellen voor onze tijd: de tijd van verandering van de technieken van de geest, in een kader van een hyperindustrieel kapitalisme.

 De overheid heeft deze omkentering, enerzijds afgeleid van de giftige praktijken van de aandachtscontrole en anderzijds van de nieuwe gewoontes voortvloeiend uit de numerisatie van de maatschappij, absoluut niet ingeschat.

 Op hetzelfde moment heeft het industrieel consumeristisch model haar grenzen op alle vlakken bereikt, gaande van de op korte termijn gerichte speculatieve waanzin in het financieel systeem tot de veralgemening van de milieuproblemen.

Dit alles brengt een grote verwarring met zich mee, gemaakt uit verslaving en lijden, uit symbolische armoede en verarming (waarvan België specifiek de proef ondergaat), uit ontbinding van de sociale banden en uit de vereffening van intergenerationele relaties.

 Dit is geen fataliteit en het is duidelijk geworden voor iedereen dat een plotse opleving, die de verantwoordelijkheid van ieder van ons is, een reactivering van de publieke debatten en de collectieve ondernemingen nodig heeft.

Wat ons betreft, en rustend op de vierjarige ervaring van ARS INDUSTRIALIS in Frankrijk, zijn we van mening dat de industriële maatschappij noodwendig nieuw leven ingeblazen moet worden door een nieuwe europese politiek op het vlak van technologie die mogelijkerwijze een nieuw tijdperk van de geest bijbrengt. 

Dit vereist een nieuwe overheidspolitiek en vormt een “nieuw gegeven”.

 We zullen jullie heel binnenkort de precieze plaats en datum van de samenkomst in Brussel meedelen en informeren jullie reeds dat er in juni 2009 een publiek debat zal plaatsvinden over de intergenerationele kwestie in de aanwezigheid van verschillende stichters van ARS INDUSTRIALIS.

 Tot dan, beroepen we op alle mogelijke bijdragen, in de brede zin.

 Dank bij voorbaat,

 Voor ARS INDUSTRIALIS- België : Nicolas Zurstrassen

CONTACT: Telefoon: 0484/63.83.90. – E-mail: nzurstraarobaseulb.ac.be – Website van de vereniging: www.arsindustrialis.org

 Voor een uitleg van de voornaamste begripswerktuigen en de stellingen van de vereniging, kunt u de webiste: www.arsindustrialis.org raadplegen.

Een lijst met alle voornaamste gebruikte concepten wordt bovendien momenteel voorbereid.

 

                       

Publicités

3 réponses à “Ars Industrialis à la belge…

  1. Bonjour,

    Il était prématuré d’organiser la première séance en temps et en heure.
    Nous travaillons à la construction de cet organe belge de Ars Industrialis et vous communiquerons, si vous le désirez, l’état d’avancement du processus.

    Cordialement

    NZ

  2. Suis intéressé par avancer quelques idées et autres objets.
    Référence à l’Almanach Soldes Fins de Séries.

    A voir …

  3. bonjour Monsieur
    vous étiez à la conférence à Mons? malheureusement, j’ai eu un empêchement…
    comment voyez-vous votre collaboration en réflexions, articles et projets?
    envisagez-vous de vous affilier à Ars Industrialis? Cherchez-vous la constitution d’un groupe pour stimuler réflexions et organiser la diffusion d’idées par des manifestations!?
    pierre hemptinne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s