Mort d’un indépendant en quarantaine

Appel à soutenir un passeur de découvertes musicales et littéraires.

La pseudo dématérialisation des supports, leur disparition de la vie de tous les jours, quoi, a des conséquences pénibles sur la qualité des commerces culturels que peut proposer un environnement urbain. Avant Internet et le piratage, la politique des majors (limiter les catalogues, autant que faire se peut, au rentable) a laminé le réseau de disquaires indépendants, en France comme en Belgique (et ailleurs) et considérablement diminué la capacité à rendre curieux les amateurs de découvertes musicales (les disquaires indépendants transmettaient des passions). Ainsi, de façon industrielle, le terrain était préparé pour encourager une tendance galopante du piratage (et les majors de pousser des cris scandalisés). Ce qui s’est passé pour le disque se reproduit pour le livre (mais le livre plus valorisé socialement sera aussi mieux défendu). L’annonce de la fermeture d’un vrai commerce culturel indépendant, disquaire-libraire imaginatif, stimulateur de pratiques de consommation différentes axées sur le désir, est une très mauvaise nouvelle. Dans une ville de l’importance de Bruxelles, ce genre d’espaces est carrément en voie de disparition! C’est invraisemblable. Je relaie le message de Maxime Lê Hùng (Matamore) qui co-organise une action de soutien à la Quarantaine. Non pas pour la maintenir ouverte, la mort est irrévocable, mais pour permettre à son animateur de payer une bonne partie de ses dettes!  – Voici L’Appel: 

Bonjour à toutes/tous,

De nombreux musiciens et labels indépendants (Matamore, Humpty Dumpty, b_y records, Résidence Baudoux, Spank Me More) s’associent ce samedi pour un marathon musical inédit où nous enterrerons, dans la joie et la bonne humeur, la belle utopie que fût la librairie Quarantaine.
« Fût », car, de fait, elle fermera définitivement ses portes ce jeudi… 
Quarantaine était non seulement le seul endroit au monde où on pouvait trouver tous les disques Matamore, mais aussi (et surtout) un formidable lieu de découverte (littéraire, musicale, filmographique, autres), où la relation commerciale n’était jamais un but en soi, mais plutôt un prétexte, un moyen pour provoquer la rencontre. Un endroit où, par la grâce d’Alain Georges, j’ai pu organiser une douzaine de jolis concerts intimistes entre 2005 et 2008, avant de mettre le cap sur Molenbeek. 

Et si vous ne pouvez/voulez pas vous déplacer ce samedi soir, il ne vous reste pas 36 solutions pour soutenir une dernière fois :
– soit vous vous bougez les fesses et vous rendez sur place (Rue Lesbroussart 43a à Ixelles) cette semaine pour piller gaiement ce qu’il reste à piller (jeudi par exemple, pour la soirée de fermeture)
– soit vous restez confortablement assis chez vous et achetez un disque Matamore (10 euros, pas cher) sur notre site d’ici samedi et votre argent ira directement dans la poche trouée de Monsieur Georges (pour rappel, c’est ici -> www.matamore.net/mail-order)

A samedi strait,
Maxime



LA CRISE DE LA QUARANTAINE
 
SAM 31 JANVIER
20.00 – 10 EUR

L’L
Rue Major René Dubreucq 7
1050 Ixelles
www.llasbl.be

Avec :
20h30 – 20h45 : SHARKO
20h45 – 21h00 : CARL
21h00 – 21h20 : CAFÉNÉON
21h20 – 21h40 : LE YÉTI
21h40 – 22h00 : HANK HARRY
22h00 – 22h15 : SAMIR BARRIS
22h15 – 22h30 : LOIC B.O.
22h30 – 22h50 : PATTON
22h50 – 23h05 : SYLVAIN CHAUVEAU
23h05 – 23h20 : HALF ASLEEP
23h20 – 23h40 : K-BRANDING
23h40 – 23h55 : QUENTIN HANON
23h55 – 00h10 : SUN OK PAPI KO
00h10 – 00h30 : JOY
00h30 – 00h45 : CODE314
00h45 – 01h05 : LE BARON 5

— 
.: matamore.net
.: disques | concerts | forum | agenda
.: 4 rue des mariniers 1080 bruxelles

Publicités

Une réponse à “Mort d’un indépendant en quarantaine

  1. Triste en effet ! Librairie très intéressante mais dès le début je me suis dit que malheureusement je n’irais pas trop souvent… parce que trop en dehors des mes parcours habituels et parce qu’il n’y a pas beaucoup d’autres magasins intéressants dans le quartier. Quand j’y ai été, c’était pour des concerts ou des vernissages d’expo, après avoir attendu un tram qui ne venait pas.
    Le même lieu dans un endroit plus « commerçant » aurait attiré plus de visiteurs mais là vient le problème de l’investissement et du loyer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s