Dessins d’oiseaux

tracesLa fine couche de neige maintenue sur le jardin depuis une semaine révèle les chemins qu’empruntent les oiseaux dans leur quête de nourriture. Trajets dessinés, ellipses, carte étoilée (il y a sans doute des « routes » de merles qu’ils empruntent en permanence, en temps normal, sans neige). Il y a les endroits non seulement piétinés mais aussi travaillés du bec (au pied des mangeoires), regroupements, sites plus hospitaliers. Les empreintes ne sont plus nettes, elles ont été recoupées, leurs bords s’est effrité, a un peu fondu avant de redurcir. Même chose, avec plus de variétés de pattes, sur le bord des étangs. Comme toujours, essayer de deviner de qui sont ces empreintes sur ce sol singulier (qui rend étrange, réactif, le sol habituel), de quelle vie elles portent témoignage, de quels êtres réellement, quelles histoires se nouent dans ces sentiers isolés ou communautaires, hors piste ou balisés. Déambulation cicatrisées. C’est le blanc initial du rêve, la page blanche avec juste quelques signes abstraits, une piste monochrome, la trame par excellence de l’éblouissement par où débute une histoire imaginée, une narration, une écriture fictionnelle. Traces fantômes d’une ponctuation très lointaine. (PH)

traces2traces3traces5traces6traces7traces81etangarbregeles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s