Pleine lune sur La Sélec

orelioreli2

La Sélec en soirée N°1, forcément, c’était une nuit de pleine lune. L’ambition toute simple était de montrer que les médiathécaires peuvent quitter leur comptoir, leurs centres de prêt pour rencontre les amateurs de musique et de cinéma, « ailleurs », en terrain dégagé! L’ambition est de montrer que la Médiathèque a un rôle à jouer pour tisser des liens culturels et sociaux au-delà même des supports physiques. Ceux-ci ne sont jamais, n’ont jamais été que des « enveloppes » pour échanger du son, des images, les faire passer de tête en tête, de coeur en coeur. L’important, l’essentiel, est ailleurs: que cet esprit de curiosité culturelle perdure, se développe, s’épanouisse indépendamment de toute question de support, et que les amateurs, « ceux qui aiment » les musiques, le cinéma, se rencontrent, se croisent, partagent du temps, dans la cité, dans des lieux musicaux… La Médiathèque n’est pas la seule à devoir le faire, mais elle a une carte importante à jouer dans cette socialisation réelle (pas facebook) par les esthétiques musicales et cinématographiques…. Beaucoup d’ambition, mais qui démarre « petit », pour organiser une bonne croissance, pleine de sens! Bilan chiffré: du côté médiathèque on estime que la fête a touché entre 80 et 100 personnes! Du côté de l’asbl « Bruxelles-Congrès », plus habituée à calculer la férquentation de pareille fête, on fait état de 300 personnes qui sont passées... Voici le toast porté à La Sélec, pour cette première soirée: La Sélec, au sein de la Médiathèque en difficulté, en plein projet de refondation, c’est une petite graine de renouveau. Elle va grandir, objet de tous nos soins, fabriquer de nouveaux tissus, nouveaux tissus d’écoutes, nouveaux tissus d’attention culturelle, nouveaux réseaux sensoriels entre vous, nous, la Médiathèque et la société… La Sélec va permettre à notre association de fabriquer de nouvelles synapses, imaginer une nouvelle plasticité de l’esprit pour rendre notre société plus ouverte à la diversité culturelle, à l’altérité culturelle. La première cellule est sortie le 15 octobre. Aujourd’hui, nous célébrons l’arrivée de la deuxième cellule. La troisième est en cours de fabrication. La quatrième se profile déjà à l’état de projet… Un mouvement est lancé.Ca va grouiller. Tout le monde y travaille. Tous les médiathécaires, bien entendu, les rédacteurs évidemment. Mais aussi tous les fidèles, tous les habitués, tous ceux qui, en fréquentant assidûment la médiathèque y ont déposé un peu d’âme, et qui donne la force de se lancer dans de nouveaux projets.  Tous les amateurs, tous les connaisseurs qui continuent à nous soutenir, à fouiller nos bacs, à discuter avec nous dans les centres. Quelque part, soyons mystiques, nous recueillons toutes ces énergies pour avancer… La Sélec est visible avant tout sous la forme d’un objet graphique original, biscornu et ludique, classe et trash, textes et poster.Ce look, cet objet, après pas mal d’études, nous le devons à Mr&Mme, alias Manu Demeulemesster et sabine Dupont. Merci aussi à Alain Degehet, notre infographiste maison… La Sélec est en CD et DVD dans toutes les médiathèques, bientôt dans un mobilier design réalisé spécialement pour elle. La sélec est en forum sur notre site participatif Les Médiavores. La Sélec est aussi un webzin, merci à Isabelle Delaby. La Sélec est un podcast, merci à Benoît Deuxant. (La Sélec multipliera ses podcats). La Sélec est dès lundi distribué dans 70 lieux culturels bruxellois. La sélec est aujourd’hui en soirée, ce n’est pas la dernière fois, fameuse organisation, merci à Eve Willame. Bientôt, La Sélec sera dans les écoles. La Sélec c’est un nouvel esprit de travail collectif, un nouveau rêve et un plaisir d’écrire, merci surtout à Philippe Delvosalle, mais aussi à Catherine Thieron, Catherine De Poortere, Yannick Hustache, Benoît Deuxant… La Sélec, c’est aussi un poster, ça c’est un coup de génie ! Par cette création originale d’une image inédite, vision singulière d’artiste sur le contenu de La Sélec, le poster symbolise chaque fois ce que la Médiathèque entend proposer : un regard, un point de vue sur certaines musiques et certains films, un peu à contre courant, en dissensus avec l’air ambiant pour fouetter l’esprit critique et créatif des amateurs. Une contribution, certes modeste, à entretenir un environnement durable de la curiosité, à étoffer les outils favorables aux processus d’individuation individuelle et collective (merci Mr. Stiegler !). Merci aux artistes qui ont relevé le défi de ces deux premiers posters : Mon Colonel et Oréli.J’encourage tous les amis de la Médiathèque à s’emparer de La Sélec, de fond en comble – la seule revue qui offre un rapport complet : prémisses avec les mains, profondeur avec le texte, extase avec l’image- de la propager partout, notamment en collant le poster en des lieux fréquentés… (PH)           

soireeselecsoireeselec2soireeselec3soireeselec4soireeselec5soireeselec6soireeselec7soireeselec9soireeselec10soireeselec11soireeselec12soireeselec13soireeselec14soireeselec16soireeselec19soireeselec20                                             soireeselec211                            

Publicités

2 réponses à “Pleine lune sur La Sélec

  1. Mademoiselle Catherine

    Désolée de n’être pas venue.
    J’avais un truc important à faire ailleurs 😉

  2. Pingback: Un week-end en demi teintes « Popup Monsters’ Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s