Startons plutôt les circuits lents!!

Le Soir (lundi 20 octobre 2008, « Start, comme Wallimage ») rendait compte de la création d’une structure d’aide aux projets culturels, Start, inspirée d’un équivalent québécois (visitée par le ministre-président Rudy Demotte). Il est important d’innover en matière de financement artistique, on ne peut que se féliciter de cette initiative, le développement culturel a trop besoin de liquidités ! (Digression à propos des Halles de Schaerbeek : dans le même journal de samedi, la directrice de ce lieu culturel important bruxellois annonçait que, faute de nouveaux moyens, elle allait fermer pour deux mois ! Mais au lieu de réclamer de nouveaux subsides de façon individuelle, peut-être faudrait-il travailler ensemble, tous les opérateurs qui manquent de sous pour leurs projets, à formuler un réel cadre prospectif pour l’ensemble du secteur. Le premier besoin est de dégager un « esprit » commun au secteur, de lui rendre de nouveaux objectifs utiles à l’ensemble de la société.) Bref, la Région et la Communauté mettent la main à la poche pour lancer « Start » (sœur de Wallimage). Par contre, dans le discours et la manière de cibler les objectifs, il y a, je pense, sous d’excellentes volontés, une dérive qui provient probablement d’une analyse partielle de l’économie des biens symboliques et de leurs liaisons avec l’économie « réelle » . Je veux parler de cette rapidité avec laquelle on lie « culture » et « économique ». Déclaration : « Certaines disciplines culturelles sont des vecteurs évidents de croissance économique. » (M. Rudy Demotte). Toutes les disciplines artistiques sont des vecteurs de développements sociaux et économiques, certaines selon des circuits lents, d’autres selon des circuits rapides. C’est le même partage que l’on retrouve dans la recherche scientifique entre recherche fondamentale et recherche appliquée. La société a un besoin vital de recherches fondamentales (rentabilité lente des investissements) mais on privilégie les recherches promettant des retours sur investissements plus rapprochés. Explication de la journaliste (Véronique Lamquin) : « Pour (ré)concilier culture et économie, la Communauté française va se doter d’un fonds d’investissement destiné à soutenir financièrement les projets culturels au potentiel économique. » Or, il y a gros à parier que les projets pouvant se prévaloir d’un potentiel économique évident (et donc obtenir l’aide de ce fonds) sont d’une nature artistique orientée vers un retours sur investissements rapides. Le dispositif va encourager ces formes de création au détriment des artistes plus profonds, des chercheurs qui travaillent sur le long terme et qui sont, eux, les authentiques producteurs de biens culturels durables et de diversité des expressions. Cette prétendue « réconciliation entre culture et économie », elle a bon dos ! Il y a plus d’une décennie qu’on l’invoque (et je l’ai exploitée, sur le terrain pour défendre des projets, à une époque où ce genre d’argument était encore neuf) pour pousser la majorité de la politique culturelle vers le rentable, l’audimat. C’est un discours qui est devenu banal, comme se référant à une vérité naturelle, coulé dans le socle du bon sens. Or, il faut interroger ces impositions de sens jamais innocentes et mieux cerner leurs effets seconds. Car, sous couvert d’aider la culture (la pauvre, culpabilisée de ne pas produire assez de richesses immédiates dans un monde d emarchandisation) c’est ainsi que se met en place le court-circuit de l’art et de la culture. C’est aussi, induire au niveau du capital culturel, les mécanismes du capital de spéculation, favoriser les valeurs qui peuvent flamber et vite s’éteindre, au détriment des valeurs qui croissent dans l’ombre, parfois loin du prestige, mais qui avec le temps se transforment réellement en valeurs refuges et remplissent les coffres de l’esprit. Il faudrait beaucoup plus réfléchir à ces questions et trouver les moyens de favoriser avant tout la recherche pure, en art comme ailleurs. Parce que la société a besoin de renouer avec les progrès de l’esprit pour qu’émergent des solutions à tous les défis qui menacent la planète, la civilisation etc.… (PH)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s