Travelling parano

Fredric Jameson, « La totalité comme complot. Conspiration et paranoïa dans l’imaginaire contemporain. », 139 pages, Editions Les Prairies Ordinaires, 2007.

C’est un petit livre ! En fait le premier chapitre d’un ouvrage écrit en 1992, « The Geopolitical Aesthetic : Cinema and Space in the World System », et pas traduit en français. Drôle d’idée de ne traduire qu’un chapitre ! Mais c’est toujours ça !La vivacité de l’esprit de Jameson est rafraîchissante. Il n’est jamais statique, ne cherche pas à figer ses objets d’étude, il saisit les mouvements esthétiques et leurs significations à l’instant même où ils surgissent et ne se consacrent pas exclusivement aux chefs d’œuvre. Ce ne sont pas les productions les plus géniales qui éclairent ce qu’est l’art aujourd’hui. Ce qui l’intéresse est d’identifier les structures narratives qui organisent l’imaginaire. Ou les schémas mentaux tels que l’imaginaire collectif les organise. Comment se dessine la carte cognitive de notre présent, comment se développe le sens de l’orientation culturelle. Ici (dans les années 90), il voit dans le « cinéma de complot » une forme d’abord originale (peut-être issue des série B) puis qui devient dominante au niveau de la représentation sociale. Le complot comme allégorie d’une perte de connaissance, comme impuissance à expliquer quoi que ce soit du monde, comme manière de masquer la perte de repères. Au fur et à mesure que les couches de présent éloignent la vie de ses sources, entourée de plus en plus d’intermédiaires technologiques… Le complot comme abîme central, infini. « ADN du fantasme collectif ». « Dans Videodrome, c’est le fait que de nouveaux complots naissent des anciens, que le complot religieux « vide » naisse du complot politique de Videodrome, qui menace de devenir un processus infini, où les retours à une réalité tangible et sûre se font de plus en plus rares. » La pensée de Jameson se construit en analysant les productions cinématographiques, des éléments de littérature proches du cinéma analysé (Thomas Pynchon, narrateur exemplaire du « nouveau complot »), le rôle des médias, la manière dont toutes les composantes s’agencent. La dynamique morcelée. Pensée qui circule, hésite, tâtonne, s’enflamme. Elle décrit ce qu’elle voit (dans les films), analyse techniquement et/ou oniriquement le langage cinématographique, s’attarde au niveau impressionniste puis formule une fulgurance théorique avant de repartir dans des plans simplement descriptifs (reproduire un fil narratif), à la recherche d’autres éléments à théoriser. Au-delà de la critique que l’on peut lire généralement quand la presse signale les « sorties en salle », Fredric Jameson montre comment penser avec le cinéma, à partir de films vus. En risquant des points de vue, des hypothèses, des interprétations. Un exemple d’exercice critique créatif. Il est capable d’éclairer des choses connues sous un angle qui ranime l’intérêt qu’elles suscitent, qui fait naître comme un jour nouveau, une expérience à revivre. Ainsi, en zone note, à propos de Proust : « A mon sens, le grand thème de Proust n’est pas la mémoire, mais notre incapacité à vivre les choses « pour la première fois », … ». Dans ce « premier chapitre », il expose notamment des considérations et analyses brillantes de « Videodrome », « Les Hommes du Président », principalement. En postface, Emmanuel Burdeau explique en quoi cette approche anglo-saxonne du cinéma déconcerte la critique cinéphile française… 

Publicités

Une réponse à “Travelling parano

  1. notre ami noreille avait parlé de ce livre sur son blog avant l’été:
    > http://noreille.wordpress.com/2008/04/22/la-totalite-comme-complot/

    il en avait même fait une petite déclinaison sous formes d’un feuilleton de visionnement des films cités et disponibles en dvd/vhs:
    > http://noreille.wordpress.com/category/complot/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s