Diversité pas sérieuse

Dans la présentation du 2ème Forum de Grenoble, organisé par Libération, et intitulé « Un nouveau monde! », je tiquais sur l’article présentant l’approche de la diversité culturelle: « La diversité culturelle et la wordl culture ». Les deux animateurs y vont de leur approche de la thématique: Sarah Ouaja-OK (adjointe au maire à Reims, chargée de la culture) et Jean-Paul Goude (Artisan de l’image). la première déroule un discours un peu convenu mélant « diversité », « multiculturel » et « altérité ». Elle préconise des « mesures paritaires » pour « garantir le principe de diversité dans toutes les shères de la sociètè ». J’imagine des sortes de lois, le recours à des « quotas »!? le problème de ce genre de discours est qu’il reste trop flou quant aux forces par rapport auxquelles il convient de soutenir le principe de la diversité/altérité. Ces « mesures paritaires » suffiront-elles à contraindre le marché à promouvoir la rencontre de l’altérité dans toutes les couches de la société? Avant de penser à ce genre de « mesure », ne faut-il pas s’attaquer à un modèle politique qui prône l’intégration (ou l’expulsion?), soit le principe de négation de l’altérité? Ne vit-on dans une société baignée par les industries culturelles qui formatent, égalisent, uniformisent, éradiquent le concept d’altérité? Quelle mesure ira contre la puissance de cette industrie? Aucun média grand public n’a une action en faveur de la diversité culturelle… De son côté, Jean-Paul Goude est sympa, il fait un peu sa pub, en se présentant comme un champion précurseur de la diversité du fait d’avoir eu comme amante et muse Grace Jones (je ne suis pas certain que tous les coloniaux aient boycotté les rapports sexuels avec les Africaines), et en rappelant que son défilé aux Champs-Elysées pour le bicentenaire de la Révolution était un exemple de respect culturel (je me souviens surtout de quelques images intégrant à l’événementiel spectaculaire de rue, les principes « fusion » de la world music. Mais ma mémoire peut me tromper! Néanmoins, tout ça ne me semble pas très sérieux pour aborder un réel défi fondamental. Ce n’est pas crier cocorico, mais le colloque organisé en 2007 par la Médiathèque autour de Bernard Stiegler, Bernard Lahire et Armand Mattelart, avec la participation des universités libre de Bruxelles et catholique de Louvain-La-Neuve, me semble rester une garantie de sérieux comme introduction à la diversité culturelle.

Publicités

4 réponses à “Diversité pas sérieuse

  1. Je ne suis pas d’accord. J’ai trouvé les propos de Madame Ouaja Ok vraiment pertinents. J’ai été heureuse d’entendre ce discours d’un politique du PS!

  2. Je me base sur le mémo paru dans Libération. Qui est pour significatif. N’empêche: vous ne me dites pas si, dans son discours, elle prend en compte les quelques éléments que je soulève!?
    Merci pour votre commentaire.

  3. puisque tout le monde (jean-paul goude pour son ex-muse, comment7 pour son colloque… ) semble y aller de sa « pub »…

    voici la mienne:

    nous avons à la médiathèque une série de double cd’s liés au 1er forum « libération » de grenoble:
    > http://www.lamediatheque.be/med/rech_n.php?ref=HD165*

  4. p.s. du message précédent:
    * * * * * * * * * * * * * * * * *
    l’astérisque finale fait partie de l’adresse url
    wordpress la refuse > retapez la en fin d’adresse après HD165 > HD165*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s