Morton dans le métro (Bruxelles)

Forza musica! Vendredi 12 septembre 2008, métro Yser & Botanique

Vendredi 16h30, station Yser, le KlaraFestival installait Musiques Nouvelles dans le cadre du concept « musique dans le métro ». Yeah. Je me souviens de l’enthousiasme de la presse lors de la présentation du concept, « oh! un festival qui ose, un directeur de festival qui n’a peur de rien ». Musiques Nouvelles a l’intelligence de choisir du Morton Feldman et du coup, cela donne lieu à une confrontation intéressante entre l’oeuvre, le lieu, les musiciens. Sans doute que le répertoire contemporain est mieux indiqué pour ce genre d’expérience. Les musiciens sont un peu à l’avance et cherchent leurs repères, pas vraiment de comité d’accueil. Des chaises arrivent. A l’heure dite, ils entament crânement « Clarinet and String Quartet« . Tout doucement, la respiration mentale de Morton Feldman envahit la station, par strates hésitantes, flux concentriques. Quand arrivent, freinent, repartent les rames de métro, les portes s’ouvrant et se refermant après le signal sonore, selon une cadence assez régulière (toutes les trois minutes en chaque sens), on peut dire que cela fonctionne bien avec l’oeuvre, Feldman travaillant le silence et la lenteur forcément pour soumettre à question ‘accélération bruyante de la modernité. De part et d’autre, les sons s’intègrent. L’impression que le bruit de vitesse scandée du métro est absorbée par la musique silencieuse et stagnante de Feldman, comme dans un trou noir (si l’on se concentre avant tout sur ce que dégage les musiciens). Si l’attention est plutôt happée par le moteur du transport en commun, on aura l’impression que les cordes et la clarinette sont entraînées un temps dans le sillage des voitures. Il y a du sens à cette confrontation. Par contre, les annonces micros viennent tout couvrir et ne font aucun signe. Ce genre d’annonce où la Stib prévient que « pour éviter les retards, respectons tous le signal sonore de fermeture des portes », une manière de dire « vous vous plaigniez des retards, mais c’est de votre faute ». On est là dans ce qu’un message sonore peut avoir de plus méprisant et de brutal. Tout le contraire de la musique de Feldman et de ce qu’essaie de faire passer les interprètes. On voit qu’il y a de légers flottements, ils ne s’entendent plus, des rires un peu crispés, mais ils parviennent à rester sur les bons rails. En ce qui concerne la démarche même: placer une autre musique dans le métro pour créer des accidents heureux entre publics et musique, ça ne fonctionne pas. Il y a dix personnes qui écoutent, la plupart des « amis ». Les passants ne dévient pas de leur trajectoire (mais ce n’est pas non plus la station la plus fréquentée). Je quitte le lieu de concert vers la fin, dévale l’escalator et m’engouffre dans le métro au moment où résonne la dernière note qui se marie à merveille avec le mécanisme de départ… Si on veut réussir cette rencontre, ce « concept », il y faut un autre investissement. Que ça devienne le coeur du festival plutôt que son alibi. Comme quoi, réussir à sortir la relation aux musiques de ses ornières qui cloisonnent, n’es pas facile. Dans le programme distribué du KLaraFestival (Forza Musica!)  pour ses derniers jours, il faut chercher pour trouver une petite indication sur ce programme musical dans le métro. Et encore, rien sur les oeuvres. Par contre, dès la première page, à propos de Philippe Herreweghe, cette horreur: « Tout ce qui est chrétien (donc qui s’élève très très haut)… ». Station Botanique, j’écouterai brièvement la pianiste Yu-Fen Chang interpréter des oeuvres classiques (romantiques). Et là, on peut quand même parler de massacre. La rencontre avec les bruits ambiant n’a, ici, que peu de sens, les voyageurs sont pressés, à peine une dizaine qui stationnent et prêtent attention. En fait, voilà la démonstration faite du peu d’attention que l’on prête a quotidien à la culture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s