L’arlésienne gastronomique

Les lumières somptueuses, les parfums, l’avidité du regard devant une nouvelle ville à embrasser, tout ça excite l’appétit. L’appétit global, spirituel, physique, sensuel. Ca creuse. Au centre ville, L’Atelier de Rabanel semble tout indiquer pour déguster en harmonie avec les autres sens allumés par l’environnement (y inclure l’architecture, le fleuve, la Camargue…). Cuisine de création inspirée par les ressources du lieu (entre autres). Mais le mardi, c’est fermé. Heureusement, il y a « A coté« . C’est la version bistrot. Avec une carte de tapas améliorés, raffinés, ou quand les tapas intègrent le terrain de la haute cuisine. Disons que ça ressemble à une carte réservée exclusivement aux entrées. Ce qu’il y a de meilleur. Compte tenu de la chaleur, c’est idéal. C’est léger, frais, émoustillant. La « poischichade », par exemple, quoi de plus simple!? Elle est accomplie divinement. La Pissaladière aux sardines? Une merveille de salade composée et des filets parfaits de sardines! L’assiette de foie gras et tout et tout semble réjouissant, jusqu’aux desserts diaboliques. Le vin du jour, un Côte de Roussillon rouge, servi frais, complète la fête légère. (Il y a aussi un menu du jour et les assiettes de charcuteries semblent irrésistibles).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s