Vroum vroum, sillons et saphyrs

City Sonics 2008, première impression: « Other Side, break », Cléa Coudsi + Eric Herbin

Other Side, break (C. Coudsi/E. Herbin)

C’est dans la salle St-Georges à Mons, en plein coeur de la ville et comme dispositif imaginaire central de la nouvelle édition « City Sonics ». Deux immenses circuits (pensez à ces circuits pour faire des courses de petites voitures électriques) composés avec des morceaux de microsillons. Virages, chicanes, boucles. Chaque circuit est parcouru inlassablement par une camionnette montée sur une tête de lecture, équipée de diffuseurs: elle lit la musique dans les sillons sciés et mis bout à bout, soigneusement raccordés, selon la logique du circuit à construire. Des bouts de musiques, une rapide successions de citations parcellaires, et pas mal de scratch, de fritures cadencées. Le passage des camionnettes réalise un mixe entre le contenu de toutes ces plaques assemblées par morceaux. Le titre et le texte de l’expo font explicitement références aux techniques des dj’s. L’installation m’enchante profondément parce qu’elle est plus qu’un commentaire plasticien de pratiques « breakbeat » (« élément premier du rap qui consiste à extraire et répéter en rythme de minuscules portions d’un disque »). Mais voilà bien un panorama, un paysage de microsillons qui ressemble à ce qu’ont laissé en moi tous les LP écoutés, manipulés. Des circuits sinueux, tourmentés, avec tenue de route difficile. La généalogie de ce que j’ai écouté en microsillons se constitue ainsi: des fragments, des extraits disparates qui s’emboîtent pour ne faire qu’un parcours accidenté et une mémoire qui lit ou déchiffre, ici ou là, un élément reconnaissable, reconstitué. L’histoire intime de la musique écoutée depuis mon premier 33tours ressemble à une construction plus ou moins savante de glissements, de scratch, des virages très expressifs, des flash qui ressortent, de longs processus comme zappés, juste un son abstrait et une vitesse, un vent qui décoiffe… Fascinant à voir tourner. Indispensable pour tous les amoureux du LP. (PH)

La Médiathèque de Mons dans City Sonics.

Programme complet City Sonics.

Other side, break

 

Publicités

3 réponses à “Vroum vroum, sillons et saphyrs

  1. WAOOW !!!

    un autre petit détail / une autre petite coïncidence:
    les petites camionnettes qu’on voit sur tes photos parcourir ces lacets de vinyle sont la réduction du petit ‘van’ de marque VW avec lequel le collecteur de musiques Alan Lomax parcourait les routes sinueuses des Highlands écossais, de Galice ou de Sardaigne pour enregistrer les musiques populaires menacées de disparition (cf. le docu. « Alan Lomax, the Songhunter » de R. Kappers – TB4541 à La Médiathèque)

  2. c’est pas un petit détail!
    je me disais que ce type de véhicule n’était pas choisi au hasard!
    l’occasion de souligner la pauvreté du texte dans le catalogue!

  3. et tout ça me fait penser au « Phonographantasmascope » qu’on peut voir ici:

    découvert via:
    http://www.filmcement.org/rummage/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s