Internet et Musiques, toujours les mêmes notes.

Dans Libération du 24 juin, Alain Bazot (Président de l’UFC – Que Choisir) publie un article « Le Net donne la note ». Contre la régression que veut mettre en place le gouvernement français à l’égard des pratiques de « piratage », pour « mettre l’innovation en musique », entendez l’innovation du point de vue économique, industriel. Les exemples d’innovations à suivre sont toujours les mêmes: Radiohead, NiN et maintenant Métallica… Et bien entendu la stratégie « 360° »! A propos de laquelle, Mr. Alain Bazot ose: « Les artistes, même s’ils doivent s’enfermer dans des contrats de dix ans, sont heureux de cette collaboration, et pour cause, ils toucheront la moitié des bénéfices… ». Tout ça à propos de Life Nation qui met en place sa stratégie à coup de « millions de dollars » et que l’auteur de l’article oppose aux majors (qui pourtant adoptent la stratégie de cette major de la publicité, du marketing douteux qu’est Life Nation). Mais voilà, je connais beaucoup d’artistes qui n’aimeraient pas être liés de la sorte par ce genre de contrat. Cela représente beaucoup de créateurs, beaucoup de répertoires musicaux différents qui n’intéressent ni les majors, ni Life Nation, ni le gouvernement français. Et c’est au détour de ce genre de réalité que l’on peut prendre conscience que les dualismes qu’actionnent de façon simpliste ce genre d’article (avec en plus tous les clichés: Internet rend tout accessible pour n’importe qui) ne prennent pas en compte la musique. Il n’est jamais question finalement d’une politique de l’esprit en faveur de la musique et de l’attention qu’il convient de lui apporter. Il est plus important de défendre les industries qui font vivre grassement quelques artistes et donnent de quoi moudre à toute une série de médias. C’est étonnant que toute ce remue ménage pour traiter des évolutions du marché de la musique consultent majoritairement des acteurs économiques de ce marché. Jamais des spécialistes non-marchand, et donc désintéressés, et donc capable d’aborder ces questions selon une vue d’ensemble de ce qui lie musiques et esprit. Jamais la parole n’est donnée à des spécialistes connaissant la réalité globale de la créativité musicale, la réalité des répertoires actuelles dans toute leur ampleur et complexité et non pas seulement selon la réalité médiatisé. Et c’est ce qui fait que l’on peut dans la presse répéter (pour ceux qui défendent leurs intérêts) et lire jusqu’à la nausée des lieux communs comme: Internet permet « à un jeune qui fait de la musique dans sa chambre à Clermont-Ferrand d’être écouté par un ado de 15 ans à Pékin et ce dernier peut nous dire, à nous producteurs, ce qu’il en pense. » Ainsi se construisent des mythes, des fables sidérantes. Et d’abord de quelles musiques parlent-on, de quelles chambres, de quels ados? Ces généralisations sont dangereuses. Ces assertions manquent cruellement de professionnalisme. Les adolescents n’utilisent pas Internet pour s’ouvrir et découvrir d’autres cultures (des études sérieuses le démontrent). En attendant, alors que la musique semble faire l’objet de toutes les attentions, elle permet de vendre de tout, cartes de banques, GSM, fringues, Ipod, alors que toute la presse régulièrement se penche avec sollicitude au chevet du marché de la musique, il faut bien dire que les musiques souffrent considérablement d’un manque considérable de considération. Elles sont exploitées au bénéfice de quelque chose qui n’a plus rien à voir avec l’intelligence, avec l’esprit, elles sont au coeur du marketing, du nouveau capitalisme culturel. Alors que les musiques devraient être traitées comme nouveau régime de soins contre ce nouveau capitalisme. Qui prospère sur le genre de prises de positions caricaturales de Mr.Alain Bazot qui semble prendre en compte des « réalités musicales » très réduites. (PH)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s